1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  2. Suite à la migration du forum, si vous étiez membre alors il vous faudra faire une demande de nouveau mot de passe en cliquant ce LIEN.
    Rejeter la notice

Autres coûts cachés du moteur diesel; pas seulement sur la santé de l'homme, mais aus

Discussion dans 'Ecologie' créé par dsts, 11 Octobre 2013.

  1. Bonjour,

    voici une traduction libre (par dsts 13101103353115151511630141.gif moi-même) d'un petit texte de l'Université de Southampton datant de 2011 (date à laquelle il aurait été politiquement mal reçu, le R-U ayant encore à cette époque un surplus de diesel/mazout à écouler), mais qui vient seulement d'être publié (https://www.southampton.ac.uk/mediacentre/news/2011/oct/11_97.shtml):

    abeille_pollen_panneau.jpg

    Publication de University of Southampton.
    Nouvelle recherche: les déclins mondiaux des abeilles sont-ils causés par la pollution diesel?
    Ref: 11/97
    07 Octobre 2011
    Les scientifiques enquêtent sur un lien possible entre de minuscules particules de pollution observées dans les vapeurs de diesel et l'effondrement mondial des colonies d'abeilles.

    Le professeur Guy Poppy, un écologiste, le docteur Tracey Newman, un neuroscientifique, et son équipe de l'Université de Southampton, pensent que les particules minuscules, ou « nanoparticules », émises par les moteurs diesel pourraient avoir une incidence sur la cervelle des abeilles et endommager leur intrinsèque 'système de navigation'. Ils pensent que cela peut empêcher les abeilles ouvrières à trouver leur chemin de retour à la ruche.

    L'équipe étudie également la possibilité que les nanoparticules soient un des facteurs de stress pouvant mener à un point tel de dégradation dans la santé des abeilles qu'il pourrait contribuer à la disparition des colonies d'abeilles.

    " Le trafic routier diesel est en augmentation au Royaume-Uni et la recherche des États-Unis a montré que les nanoparticules trouvées dans ses vapeurs peuvent être préjudiciables pour le cerveau des animaux quand ils sont exposés à de fortes doses. Nous voulons savoir si les abeilles sont affectées de la même façon - et répondre à la question de savoir pourquoi les abeilles ne trouvent pas leur chemin de retour à la ruche quand ils partent pour trouver de la nourriture, explique le professeur Poppy.

    La contribution des abeilles à l'économie mondiale est estimée à des billions - 430 millions £ par an pour le seul Royaume-Uni - par la pollinisation des cultures, la production de miel et le soutien de l'emploi. Les pertes hivernales ont encore entraîné la perte de dizaines de milliers de ruches d'année en année depuis 2007. Les États-Unis ont connu une baisse inexpliquée du nombre de ruches de 35 pour cent en 2007, 2008 et 2009 *. Des recherches approfondies, y compris un récent rapport des Nations Unies, n'a jusqu'à présent pas clairement identifié la cause de diminution des abeilles.

    L'équipe de l'Université de Southampton, biologistes, chercheurs en nanotechnologie et les écologistes testeront les changements comportementaux et neurologiques chez les abeilles, après l'exposition aux nanoparticules diesel.

    Le docteur Robbie Girling (chimiste en écologie), ajoute: "Les fumées de diesel peuvent avoir un double effet en ce sens qu'ils peuvent masquer modifier les odeurs de fleurs dans l'air, ce qui rend plus difficile pour les abeilles de trouver leurs sources de nourriture".

    La nouvelle recherche récente qui a révélé davantage sur les effets des nanoparticules a permis aux scientifiques d'étudier ce lien possible de l'effondrement des colonies d'abeilles .

    L'étude de trois ans a été rendue possible par le projet "Leverhulme Trust Research Project Grant" de 156.000 £.


    * http://www.ars.usda.gov/is/br/ccd/ccdprogressreport2010.pdf

    Bonne journée et bonne route!

    13080910375715151511452221.png
     
    Tags:
  2. Publicité Annonceurs

Partager cette page

Chargement...