1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  2. Suite à la migration du forum, si vous étiez membre alors il vous faudra faire une demande de nouveau mot de passe en cliquant ce LIEN.
    Rejeter la notice

Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

Discussion dans 'Ecologie' créé par dsts, 1 Août 2012.

  1. Bonjour,

    sur ce forum se trouve un topic "Diesel or not diesel" ( >>>ICI
     
    Tags:
  2. Publicité Annonceurs

  3. comment peut-on laisser les Français dans l’ignorance de la technique?

    Posté le 15 September 2012 - 12:31
    Bonjour,

    (vu de l'extérieur de la France par un Belge: dsts)
    hier, François Hollande a ouvert la conférence environnementale.
    Concernant l'exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique, il a déclaré:
    «J'ai demandé à Delphine Batho, ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie, de prononcer sans attendre le rejet de sept demandes de permis déposés auprès de l'Etat et qui ont légitimement suscité l'inquiétude dans plusieurs régions. Dans l'état actuel de nos connaissances, personne ne peut affirmer que l'exploitation des gaz et huiles de schiste par fracturation hydraulique, seule technique aujourd'hui connue, est exempte de risques lourds pour la santé et l'environnement».

    Cela signifie-t-il que les conseillés de Hollande et de ses ministres sont incompétents?
    Bien sûr que non (enfin, je l'espère), ils sont certainement au courant des dernières nouvelles technologies (l'extraction exothermique).
    Alors pourquoi ignorer ces nouvelles technologies dans le discours?
    Parce qu'hier le Président devait dire avec force d'affirmations ce que ses électeurs français désiraient entendre (nous sommes encore trop près de la période d'élections que pour montrer trop de modifications/renoncements au changement promis).
    Parce que le président doit réserver des "cartouches" pour 2013.
    Le printemps 2013 et encore plus septembre de l'an prochain seront des périodes très difficiles pour ce gouvernement.
    Alors devrait sortir cette "cartouche" concernant la méthode d'extraction exothermique.
    Grâce à cette énergie qui se trouve en France métropolitaine, la France va pouvoir montrer une certaine indépendance énergétique.
    L'exploitation de cette énergie, c'est aussi la création d'emplois en métropole sur les différents sites d'exploitation, mais aussi de fabrication de matériels.
    Montrer une certaine indépendance énergétique, c'est également être plus fort pour négocier (entre autres) les prix d'importations d'autres énergies (98% du gaz consommé actuellement en France est importé! 36,8 % de Norvège, 16,8 % des Pays-Bas, 16,1 % de la Russie et 15,4 % de l'Algérie, le reste venant du Qatar et de l'Egypte). Aux USA, l'exploitation du gaz de schiste a diminué le prix du gaz par trois! La facture énergétique de la France a représenté 3,1 % de son PIB l'an dernier (chiffres du Commissariat général au développement durable)


    Bonjour,

    (vous pouvez voir que la France "vient de découvrir" quelque chose - l'extraction exothermique - que le reste du monde connaît depuis..., comment est-ce possible dans un monde de communication mondiale instantannée?) (je ne parle pas de vous, membres de ce forum qui étiez déjà au courant)!
    en France, la réglementation (datant de Napoléon!) considère que l'état est propriétaire du sous-sol; en Amérique, ce n'est pas le cas.
    C'est ainsi que le propriétaire d'un terrain peut jouir de revenus en provenance du sous-sol de sa propriété. A cause (ou grâce) de cette législation, aux USA, Canada et Mexique, c'est environ 30.000 puits d'exploitation du gaz de schiste qui sont exploités. Deux puits ont été réalisés avec des malfaçons qui ont entraîné des fuites d'eau d'extraction et de gaz. L'exploitation du gaz de schiste a fait chuter de deux tiers le prix du gaz aux USA.
    En Amérique, on a donné le nom de "Zero water fracking" à l'extraction exothermique.
    Si la France décide de modifier sa législation et permet au propriétaire du terrain ou à la Région d'obtenir une part des revenus de l'exploitation de son sous-sol, on verra un changement d'avis (l'argent est toujours le nerf de la guerre).
    Les premiers puits d'exploitation du gaz de schiste avec l'ancienne méthode de la fracturation hydraulique recueillaient seulement 17 % du gaz, les derniers à utiliser la méthode de fracturation hydraulique ont un taux de récupération de 42 %.
    La méthode d'extraction exothermique (déjà utilisée en régions polaires septentrionales froides depuis plusieurs années) récupère 64 % du gaz! Ainsi, progressivement les puits (de schiste) exploités avec l'ancienne méthode de fracturation hydraulique sont modifiés pour utiliser la méthode exothermique ou du nom qui sera certainement utilisé en français: "fracturation sèche".
    L'extraction exothermique utilise l'injection d'hélium liquide (inerte, gaz le moins soluble dans l'eau) qui grâce à la chaleur du sous-sol reprend sa forme gazeuse (expansion d'environ 700 fois) et désagrège ainsi le schiste et libère le gaz.

    Ils lancent un appel pour que le Président lance un grand débat national et public sur le sujet (et ne se comporte pas en despote mal éclairé ou mal inspiré):

    Laurence Parisot, présidente du Medef
    Jean-François Dehecq, président d'honneur de Sanofi
    Françoise Gri, présidente de Manpowergroup France
    Jean-François Roubaud, président de la CGPME
    Pierre Gattaz, président du Groupement des fédérations industrielles (GFI), de la Fieec et de Radiall
    Philippe Gœbel, Président de l’Union des Industries Chimiques (UIC)
    Jean-Pierre Clamadieu, PDG de Solvay
    Bernard van Craeynest, président de la CFE-CGC
    Julien Roitman, président d'Ingénieurs et scientifiques de France
    Jérôme Frantz, président de la fédération de la mécanique et directeur général de Frantz électrolyse
    Jean Ropers, président du Groupement des entreprises parapétrolières et paragazières (GEP)
    Laurent Chabannes, président d’Exeltium et de l’Union des industries utilisatrices d'énergie (Uniden)
    Jean-Claude Volot, président de Dedienne, ancien médiateur de la sous-traitance, président de l’Agence pour la création d’entreprise
    Didier Lamouche, PDG de ST-Ericsson
    Christel Bories, ex-PDG de Constellium
    Gabriel Artero, président de la CFE-CGC Métallurgie
    Bruno Grandjean, président du directoire de Redex
    Bernard Cohen-Hadad, président de la commission financement des entreprises de la CGPME
    Laurence Paganini, ex-directrice général des 3 Suisses
    Jean-Noël de Galzain, PDG de Wallix
    Alain Cadix, directeur de l’École nationale supérieure de création industrielle
    Alain Storck, président de l'Université de technologie de Compiègne
    "NOUS, LES REPRÉSENTANTS DE LA COMMUNAUTÉ DE L’INDUSTRIE, DE SES PATRONS, CADRES, TECHNICIENS ET SALARIÉS, SOUHAITONS LA RÉOUVERTURE DU DÉBAT SUR LE POTENTIEL DE LA FRANCE EN MATIÈRE DE GAZ DE SCHISTE.
    NOUS NE DISONS PAS QU’IL FAUT EXPLOITER CETTE NOUVELLE RESSOURCE ÉNERGÉTIQUE À TOUT PRIX MAIS QUE LA FRANCE A :
    - LE DEVOIR D’ÉVALUER SES RESSOURCES POTENTIELLES
    - UNE POSSIBILITÉ UNIQUE DE DÉVELOPPER DES MODES D’EXPLOITATION PROPRE
    - UNE OPPORTUNITÉ DE FAIRE UN CHOIX ÉCLAIRÉ PAR UN VRAI DÉBAT UNE FOIS LES DONNÉES FRANÇAISES CONNUES.
    NOUS DEMANDONS DONC AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D’ENGAGER UN GRAND DÉBAT NATIONAL ET PUBLIC SUR LES GAZ DE SCHISTE QUI IMPLIQUERAIT TOUTES LES PARTIES PRENANTES : LES CITOYENS, LES ONG, LES INDUSTRIELS ET LES CHERCHEURS. IL PERMETTRA DE FAIRE LE POINT SUR LES RISQUES ET LES OPPORTUNITÉS QUE RECÈLE CETTE RESSOURCE ET NOTAMMENT D’ÉVALUER SEREINEMENT SON IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT, L’EMPLOI, L’INVESTISSEMENT ET LA RECHERCHE.
    NOUS PENSONS QUE CE GRAND DÉBAT POURRAIT ÊTRE À L’ORIGINE D’UN GRAND EFFORT DE RECHERCHE ET D’INNOVATION QUI PERMETTRAIT À NOTRE PAYS DE POSER L’UN DES PREMIERS ACTES DE SON REDRESSEMENT PRODUCTIF.
    "

    Voilà qui va peut-être obliger François Hollande a révéler sa "cartouche" plus tôt que prévu.

    Bonne route!
     

  4. Salut dsts,

    Je fais partie du métier (forage), je te remercie de partager de l'information objective sur le sujet du tight gas. En France, les métiers du pétrole souffrent, à tord, d'une bien trop mauvaise image. Le problème est que certains journaleux ont tendance à amplifier le phénomène, en se prenant pour des polytechniciens. Ils véhiculent des aberrations sur le sujet en prenant pour exemple certains soucis que les US ont connus (et qui n'ont rien avoir avec le fracking).
    Ensuite, il faudra en premier lieu revoir notre code minier qui est obsolète (100ans d'âge!).

    Bien cordialement
     
  5. Bonjour,

    à la décharge de l'ignorance ou méconnaissance du public français, il faut également dire que le monde du forage ne communique pas très souvent, ne fait pas assez de vulgarisation; donc en général quand un journaliste en parle, c'est qu'il y a eu un incident, voire un accident.
    On voit rarement sur les chaînes de télévision généralistes françaises des documentaires sur le monde du forage, il faut regarder les chaînes spécifiques de vulgarisation genre celles de "Science Channel" (http://science.discovery.com/) en français pour en voir de temps à autre; mais je ne pense pas que beaucoup de français regardent ces programmes canadiens.

    Bonne route!
     
  6. Je suis assez d'accord sur l'accessibilité de l'information, mais il est difficile d'aborder le sujet sans un minimum de technicité (la rendant ingrate aux yeux de beaucoup). Beaucoup d'information est disponible sur le net, des associations se battent pour ça (AFMP par exemple), en organisant des tables rondes et conférences en week-end.
    Ce soir sur une chaine du service public (France 2), il y a une émission spéciale (complément d'enquête) sur la France et le gaz de schiste (avec des professionnels du métier) si ça peut intéresser certains.

    Cordialement
     
  7. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014; la France va peut-êtr

    Bonjour,

    "
    Arnaud Montebourg a déclaré mardi (09/07/2013) lors d'une audition à l'Assemblée nationale croire "qu'on arrivera avec la technologie dans très peu de temps au gaz de schiste écologique, où il n'y a pas de pollution".
    Le ministre du Redressement productif a alors estimé que, dans ces conditions, il ne faudrait pas fermer la porte à leur exploitation et la confier à une compagnie nationale publique qui financerait ainsi notamment la transition énergétique, soulignant qu'il s'exprimait à titre personnel.
    Philippe Martin a, par ailleurs, réitéré la position officielle du gouvernement opposé à la fracturation hydraulique pour exploiter le gaz de schiste. Ce "n'est pas une technique +propre+ et sans danger comme l'a rappelé le Président de la République lors de la première conférence environnementale", a-t-il dit.
    "Ma position n'est pas +personnelle+, c'est celle du gouvernement", a tenu à ajouter Philippe Martin.
    "

    Petit à petit, l'oiseau fait son nid...

    L'exploitation du gaz de schiste en France n'augmentera pas l'empreinte carbone de la France puisque ce gaz de schiste remplacera le gaz actuellement importé à grands frais (petit rappel: Grâce à cette énergie qui se trouve en France métropolitaine, la France va pouvoir montrer une certaine indépendance énergétique.
    L'exploitation de cette énergie, c'est aussi la création d'emplois en métropole sur les différents sites d'exploitation, mais aussi de fabrication de matériels.
    Montrer une certaine indépendance énergétique, c'est également être plus fort pour négocier - entre autres - les prix d'importations d'autres énergies - 98% du gaz consommé actuellement en France est importé! 36,8 % de Norvège, 16,8 % des Pays-Bas, 16,1 % de la Russie et 15,4 % de l'Algérie, le reste venant du Qatar et de l’Égypte. Aux USA, l'exploitation du gaz de schiste a diminué le prix du gaz par trois! La facture énergétique de la France a représenté 3,1 % de son PIB l'an dernier - chiffres du Commissariat général au développement durable - ).

    Bonne route!
     
  8. ridley

    ridley Enthousiaste

    Marque:
    Skoda
    Modèle:
    octavia
    Date:
    03/2009
    Kilométrage:
    102000
    Code Moteur:
    axr
    Puissance:
    100
    tout ces propos sont orientés, j'ai lu tout un reportage sur sciences et avenir: on ne sait pas extraire le gaz de schiste sans pollution des nappes phréatiques. L'eau c'est la vie, le carburant c'est secondaire. Pourquoi tout ces gens cités supportent la fracturation: pour l'argent comme toujours!

    un article plus objectif là: http://www.actu-environnement.com/a...ves-gaz-schiste-houille-geothermie-18344.php4

    et là on voit ce signifie sans danger: http://www.liberation.fr/monde/2013...ainte-au-silence-sur-le-gaz-de-schiste_923198
     
  9. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Bonjour,

    tu as remarqué comme dans ton article "plus objectif", on ne dit rien de l'extraction exothermique qui utilise l'injection d'hélium liquide (inerte, gaz le moins soluble dans l'eau) qui grâce à la chaleur du sous-sol reprend sa forme gazeuse (expansion d'environ 700 fois) et désagrège ainsi le schiste et libère le gaz (extraction exothermique utilisée depuis des années où l'on ne peut utiliser l'eau parce qu'elle gèle et utilisée pour améliorer le rendement des puits qui utilisaient la très polluante méthode de la fracturation hydraulique). La fracturation exothermique dont il ne faut absolument pas parler en France puisqu'elle utilise des brevets canadiens, des USA et de Chine. La France devrait donc payer des royalties pour pouvoir utiliser cette méthode pour extraire le gaz de schiste de son propre sol métropolitain! La France cherche donc une autre solution afin d'éviter ces royalties.
    Quant à ton deuxième lien, il concerne la fracturation hydraulique extrêmement polluante et dangereuse qui en plus d'un rendement médiocre comme dit ci-avant: Les premiers puits d'exploitation du gaz de schiste avec l'ancienne méthode de la fracturation hydraulique recueillaient seulement 17 % du gaz, les derniers à utiliser la méthode de fracturation hydraulique ont un taux de récupération de 42 %.
    La méthode d'extraction exothermique (déjà utilisée en régions polaires septentrionales froides depuis plusieurs années) récupère 64 % du gaz! Ainsi, progressivement les puits (de schiste) exploités avec l'ancienne méthode de fracturation hydraulique sont modifiés pour utiliser la méthode exothermique ou du nom qui sera certainement utilisé en français: "fracturation sèche".

    >>>Classement économique mondial de la France
     
  10. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Salut,

    Voici un article qui va vous permettre de prendre conscience que le gaz de schiste n'est pas pour nous permettre de faire des économies mais pour que certains s'enrichissent encore plus...
    http://actuwiki.fr/3/36241/
     
  11. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Bonjour,

    excellent si des sociétés françaises parviennent à s'enrichir (le but d'une société commerciale est d'abord de s'enrichir).

    Bonne route!
     
  12. Publicité Annonceurs

  13. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Bonjour,

    Londres, 07/10/2013

    Demain 8 octobre 2013, la commission des affaires économiques de la Chambre des Lords se réunit pour tenir la première session mettant en évidence sa nouvelle enquête sur l'impact possible du gaz de schiste et du pétrole sur l'économie britannique.

    Le Comité entendra les témoignages de professeur Alan Riley de la City University et Richard Sarsfield -Hall et John Williams de Pöyry Management Consultants.

    Le Comité demandera aux témoins si la politique énergétique du gouvernement est suffisamment bien conçue pour encourager le développement rapide et substantielle de l'utilisation du gaz de schiste et du pétrole, si le marché de l'énergie au Royaume-Uni est suffisamment souple pour absorber une augmentation significative de la fourniture de gaz de schiste et dans quelle mesure le gaz de schiste et l'extraction de pétrole seraient bénéfiques pour l' économie britannique.

    Commence également la semaine du "UK Shale Gas Summit".
    L'événement aura un regard critique sur la façon dont le gouvernement, les opérateurs de schiste et les collectivités locales peuvent travailler ensemble pour développer une industrie du schiste au Royaume-Uni commercialement viable et durable.
    Des efforts ont déjà été faits pour encourager l'extraction du gaz de schiste - le retour d'un pourcentage des revenus pour les communautés locales où l'exploitation est en cours, et l'annonce d'une consultation sur les incitations fiscales pour encourager l'exploration de schiste étant juste deux d'entre eux.


    Bonne route!
     
  14. Re : Boul. dans les carburants (et énergies) en 2014 dépendance à l'égard du gaz russ

    [​IMG]

    Bonjour,

    le Secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen affirme: "Les services secrets russes financent et travaillent avec des groupes écologistes européens pour soutenir leur campagne contre le gaz de schiste, et maintenir de cette façon la dépendance des pays européens à l’égard du gaz russe". ... "J'ai rencontré des alliés qui ont rendu compte que la Russie, dans le cadre de son dispositif sophistiqué d'information et de désinformation, est activement engagée avec des organisations dites non-gouvernementales (ONG) – des organisations environnementales qui œuvrent contre le gaz de schiste – pour maintenir la dépendance européenne à l’égard du gaz russe importé". (Londres, Chatham House 19/06/2014).

    express

    Bonne journée et bonne route!
     
  15. Re : Boul. dans les carburants (et énergies) en 2014 dépendance à l'égard du gaz russ

    Bonjour,

    Le gaz est une énergie d'avenir, il prendra la relève des hydrocarbures fossiles liquides.

    À+,
     
  16. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    la France a besoin de diversifier ses approvisionnements et le gaz en fait partie c'est un fait.

    Penser que les grands groupes ont une vision d'intérêt général et prospective de l'indépendance énergétique, c'est de la foutaise : c'est parcequ'en France le marché des énergies renouvelables est aux mains de groupe comme edf ou total que rien ne se passe.

    Pour l'environnement, vivant dans une ancienne région minière, quand il s'agit de gérer les affaissements miniers, de dépolluer des friches et demain des catastrophes écologiques éventuelles, c'est toujours les collectivités, l'état et donc le contribuable qui financent pendant que nos "fleurons" de l'énergie ne pensent qu'à leur rentabilité à court terme et aux actionnaires.

    Si les états unis bousillent un de leurs états, il leur en reste 49 autres...

    Après chacun a le droit de penser que les lobby sont là pour défendre les intérêts de l'homme de la rue et de l'automobiliste ;)
     
  17. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Bonjour,

    L'Union européenne subventionne le gaz de schiste

    07/09/2014
    Dans le cadre du programme Horizon 2020, un fonds de recherche européen propose une aide de 113 millions d'euros aux entreprises qui exploitent le gaz de schiste (33 millions d'euros ont déjà été engagés pour financer ces études sur 2014). Le programme Horizon 2020 (de 2014 à 2020) prévoit d'investir 80 milliards dans des technologies innovantes en Europe. Le recours à des technologies innovantes pour évaluer les risques de l'exploitation du gaz de schiste ainsi que les modélisations de l'exploitation pourront en effet être concernées. Ces financements pourront donc aider des compagnies gazières, qui auraient autrement été contraintes de financer elles-mêmes ces études.
    Le gaz de schiste émettrait peu de carbone selon le programme et « pourrait contribuer à la transition énergétique vers une économie à faible émission en carbone étant donné que ses rejets de gaz carbonique dans l'air sont suffisamment faibles », déclare un fonctionnaire européen. À ses yeux, ce nouveau fonds pourrait contribuer à opérer la transition énergétique de l'Union européenne.
    Un rapport britannique déposé l'an dernier par le conseiller scientifique en chef auprès du gouvernement, David MacKay, arrive à la conclusion que les émissions générées par l'exploitation du gaz de schiste sont similaires à celles du gaz naturel liquéfié (GNL) importé du Qatar.
    Selon le rapport, « le principal effet qu'aurait la production et la consommation de gaz de schiste britannique serait le remplacement du GNL importé, ou possiblement de tout gaz importé de l’extérieur de l'Europe (dont celui de la Russie). Les conséquences sur les taux d'émissions en gaz à effet de serre seraient alors certainement limitées » (le cycle de vie du CO2 rejeté par l’exploitation du gaz de schiste est deux fois plus court que celui du charbon ou du pétrole).
    Les rapports du GIEC ont également montré que le gaz non conventionnel pourrait être utilisé comme une énergie de transition potentielle en vue de basculer vers une société entièrement basée sur les énergies renouvelables.
    Marcus Pepperell, porte-parole de Shale Gas Europe, a déclaré à EurActive « L'Europe est confrontée en particulier à une question de sécurité énergétique et cependant nous n’avons aucune action sur le continent en vue d'assurer une exploitation commerciale du gaz de schiste. Il est logique que la Commission se penche sur toutes les possibilités en vue de diversifier le mix énergétique de l'Europe. Étant donné les quantités significatives qui ont été investies dans les autres sources d'énergie telles que les renouvelables, il n'est pas absurde de voir là où l'Europe peut aider à développer l'industrie du gaz de schiste dans un cadre environnemental durable ».




    Bonne journée et bonne route!

    [​IMG]
     
  18. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014; la France va peut-êtr

    Quel beau communiqué de presse :-B>
     
  19. electroman

    electroman Membre Donateur Membre du personnel

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Bora
    Date:
    02/2002
    Kilométrage:
    280000
    Code Moteur:
    asz
    Puissance:
    130
  20. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Bonjour,

    hybride-air, l'air c'est juste chaque fois pour quelques dizaines de secondes (20 chevaux dans le cas de la PSA), pas 10 ou 100 km d'autonomie.
    Le système moteur à air est le système ayant le plus mauvais rendement de tous (et le plus encombrant), il faut donc que pour faire ton air comprimé tu aies une énergie de base qui ne te coûte rien.
    L'air comprimé (tout comme l'électricité) n'est pas une source d'énergie (il y a de l'électricité dans la nature, mais la technologie ne permet pas encore de la capter et surtout l'emmagasiner efficacement).
    L'hydrogène qui est le composant principal de l'univers (dont il représente 75 % de la masse totale) n'est également pas une source d'énergie car l'hydrogène gazeux est pratiquement inexistant sur terre, il ne se trouve que sous forme de trace dans l'atmosphère (0,000055 pourcent du volume).
    Il faut donc extraire l'hydrogène d'un composant (comme par exemple l'eau), malheureusement l'extraction de l'hydrogène (de l'eau ou d'un autre composant) utilise plus d'énergie que ce qu'on pourra récupérer lors de l'utilisation de l'hydrogène comme source d'énergie (l'Union européenne a lancé le projet "SWARM" dont l'ambition est de développer des véhicules électriques à hydrogène et créer une "autoroute de l'hydrogène" parsemée de bornes et de stations à hydrogène qui partira de Birmingham, passera par la Belgique puis traversera le nord de l'Allemagne).
    Dans le monde, il n'existe qu'une seule source d'hydrogène à 500 km au sud de Moscou (visible du ciel via Google Maps: http://goo.gl/3gVkt5). Des flux d'hydrogène (mélangés à du méthane) s'échappent de ces trous de la croûte terrestre (réaction de décomposition spontannée de l'eau en présence de fer grâce à l'énergie fournie par les températures élevées qui règnent dans le sous-sol). Malheureusement son exploitation est techniquement presque qu'impossible et non rentable.

    140710015333552898.png

    Bonne journée et bonne route!
     
  21. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014

    Bonjour,

    D'après ce que j'en ai compris, l'avantage du concept « Hybrid Air » est qu'il est capable de stocker une grosse partie de l'énergie cinétique du véhicule (freinage) et de la restituer en grande partie pour le redémarrage qui va très probablement suivre. C'est justement durant ces phases de freinage/redémarrage qu'un véhicule thermique classique est le plus mauvais.

    En gros sur les véhicules thermiques classiques, freiner un véhicule consiste à transformer l'énergie cinétique en...chaleur, qui est donc perdue. Et là où un moteur consomme le plus, c'est en accélération. Le système de Peugeot vient donc gommer plutôt efficacement cet inconvénient.

    À+,
     
  22. Re : Bouleversements dans les carburants (et énergies) en 2014, manif écolo

    Bonjour,

    une manif contre l'exploitation du gaz de schiste en France:

    [​IMG]

    Bonne journée et bonne route!

    [​IMG]
     

Partager cette page

Chargement...