1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  2. Suite à la migration du forum, si vous étiez membre alors il vous faudra faire une demande de nouveau mot de passe en cliquant ce LIEN.
    Rejeter la notice

Bridgestone et Michelin se lancent des ...clous !!!!

Discussion dans 'Avis, Nouveautés et Sport Automobile' créé par alric, 9 Juin 2008.

  1. alric

    alric Modérateur

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Passat
    Date:
    06/1999
    Kilométrage:
    275000
    Code Moteur:
    AFN
    Puissance:
    110
    Equipementiers - 09/06/2008
    Pneus classiques Bridgestone contre pneus Michelin Energy Saver : match nul

    Bridgestone a présenté vendredi les résultats d’un test visant à comparer le niveau de consommation d’un poids lourd équipé de pneus "classiques" Bridgestone et de pneus à très faible résistance au roulement Energy Saver de Michelin. Résultat : le niveau de consommation est le même.

    A la demande de l’un de ses clients transporteur, Bridgestone a réalisé en accord et en coopération avec Michelin un test visant à comparer le niveau de consommation des poids lourds selon les pneus avec lesquels ils était équipés. Le but de ce comparatif étant avant tout de tester en situation la promesse de baisse de consommation réalisée grâce aux pneus Energy Saver de Michelin (pneus à très faible résistance au roulement), Bridgestone les a opposés à sa gamme de pneus classiques. Les deux manufacturiers ont équipé deux véhicules identiques chacun, l’un avec des pneus neufs, l’autre avec des pneus usés à 50%, tous aux mêmes dimensions. Les chauffeurs ont fait les mêmes parcours (livraison de carburant avec départ en pleine charge et retour à vide, environ 400km/jour) et, au bout de deux mois, les pneus ont été permutés d’un camion à l’autre pour que le type de conduite n’influe pas sur le test.
    Au terme de quatre mois de test, les véhicules équipés de pneus neusf Bridgestone ont consommé en moyenne 29,81 litres aux 100/km, quand ceux équipés des pneus Energy Saver de Michelin ont consommé 29,88 l aux 100 km.
    Avec les pneus usés à 50%, les véhicules ont consommé 30,17 l aux 100/km en moyenne avec les pneus Bridgestone et 30,21 l aux 100 km avec les pneus Michelin. "Après quatre mois de roulage, il n’a donc pas été possible de démontrer une différence en terme de consommation entre les montes Bridgestone et Michelin, que ce soit en pneus ou avec des pneus à 50% d’usure," résume Olivier Monbet, directeur technique Bridgestone France. Pour autant, "ces tests auraient mérité d’être plus longs et d’être également effectués sur des parcours plus importants," reconnaît-il. Mais les résultats, même s’ils sont à nuancer, permettent à Bridgstone d’appuyer le message qu’il souhaite faire entendre : attention au marketing. Si les pneus influent sur la consommation, d’autres facteurs peuvent neutraliser leur action."La consommation du véhicule peut être différente selon le style de conduite du conducteur, la géométrie du véhicule, l’aérodynamisme, la maintenance des pneus, l’entretien du véhicule, etc.," rappelle M. Monbet. Aussi, une promesse de baisse de consommation grâce aux pneus (à très faible résistance au roulement, NDLR), même si elle réelle, est difficile à tenir sur la durée.

    L’Energy Saver est à Michelin ce que la Prius est à Toyota ?
    "Michelin se concentre sur le marketing, si bien qu’on ne parle plus du produit. Il ne faut pas oublier que les qualités techniques et la durée de vie d’un pneu sont également importantes." Il faut bien dire qu’un nouveau Michelin est né. Jusqu’ici l’entreprise familiale, incarnée par son rassurant Bibendum, menait des opérations de sensibilisation sobres. Maintenant bien décidé à affirmer mondialement son leadership en matière d’innovation technologique et à en informer les consommateurs, Michelin opte pour des moyens de communication "pharaoniques".En octobre dernier par exemple, le manufacturier communiquait simultanément à Paris, New-York, Shangai et Berlin, sur des écrans géants les économies de carburant réalisées depuis 1992 grâce à ses pneus à basse résistance au roulement. Mais ce Michelin "énerve" ses concurrents, comme Toyota a agacé avec la Prius qui lui a permis de se construire une image de constructeur engagé dans l’environnement. A son lancement, la Prius détonnait sur le marché avec son taux d’émission de 104 g de CO2/km. Michelin détonne à son tour en axant sa stratégie de communication sur les économies de carburant réalisées grâce à ses pneus Energy Saver. Dans ces deux cas de figure, les baisses d’émissions promises sont réelles mais elles restent "théoriques".
    Pour autant, Toyota comme Michelin ont, par leurs stratégies de communication (et l’accueil qu’elles ont reçu des pouvoirs publics ; réduction d’impôt pour l’achat d’une Prius, proposition d’obligation d’équiper les véhicules de pneus à faible résistance au roulement par la Commission européenne …), poussé leurs concurrents à développer à leur tour de nouvelles technologies. D’ailleurs Bridgsetone lancera à son tour une gamme de pneumatiques à très faible résistance au roulement pour les poids lourds, "mais en gardant le niveau actuel de performance (en termes de durée de vie) et en renforçant la sécurité". Les pneus à très faible résistance au roulement engendrant une perte d’adhérence au sol impliquant un allongement de la distance nécessaire au freinage, la sécurité sera en effet le prochain enjeu sur lesquels les manufacturiers pourront se démarquer.
    Emilie Binois
    www.autoactu.com
     
    Tags:
  2. Publicité Annonceurs

  3. alric

    alric Modérateur

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Passat
    Date:
    06/1999
    Kilométrage:
    275000
    Code Moteur:
    AFN
    Puissance:
    110
    Re : Bridgestone et Michelin se lancent des ...clous !!!! (suite !)

    Equipementiers - 12/06/2008
    Michelin conteste la méthodologie et les conclusions du comparatif avec Bridgestone

    Les conclusions d’un test de consommation entre les pneus poids lourd de Bridgestone et les pneus poids lourd Energy 2 de Michelin publiées lundi sur notre site sont contestées par Michelin. Les explications de Serge Dejean, responsable marketing produit PL Europe.

    Nous avons publié lundi les résultats (annoncés par Bridgestone) d’un test visant à comparer le niveau de consommation d’un poids lourd selon les pneus dont il était équipé. Le test comparait ainsi une gamme de pneus classiques Bridgestone et la gamme de pneus à faible résistance au roulement Energy 2ème génération de Michelin, et non pas Energy Saver comme nous l’avions écrit (Energy Saver est la gamme de pneus tourisme Michelin).
    A l’issue de quatre mois de tests, Bridgestone a annoncé qu’il n’était pas possible de démontrer une différence entre les deux gammes de pneus, mettant ainsi en doute la promesse de baisse de consommation engendrée par les pneus à faible résistance au roulement de Michelin.
    "Nous ne pouvons pas accepter ces conclusions à plusieurs égards", réagit Serge Dejean, responsable marketing produit PL Europe de Michelin. "Nous n’avons pas collaboré à ce test, contrairement à ce qui a été dit par Bridgestone, parce que la méthodologie n’était pas valide pour apporter un résultat objectif", explique-t-il. "Nous effectuons régulièrement des tests ou des comparatifs chez des prospects pour leur prouver l’efficacité de nos pneus, mais en respectant des protocoles standards qui permettent de mettre en évidence la performance des pneus." Michelin rappelle que les résultats ne peuvent pas être fiables dans la mesure où ils n’ont pas été effectués avec les mêmes véhicules (pas la même motorisation pour les PL équipés de pneus neufs, pas la même marque pour les PL équipés de pneus à 50% d’usure). Néanmoins, au bout de deux mois, les pneus avaient été permutés d’un camion à l’autre pour que le type de conduite n’influe pas sur le test. "La permutation permet d’effacer "l’effet conducteur", mais la consommation de véhicules aux motorisations différentes n’évoluera jamais de façon égale dans le temps", explique M. Dejean. De plus, les résultats présentés par Bridgestone montrent que les véhicules consomment plus avec des pneus usés qu’avec des pneus neufs. Ce qui est physiquement impossible. Cela corrobore le fait que la méthodologie employée n’est pas fiable."
    Régulièrement challengé sur ses pneus à basse résistance au roulement, Michelin a effectué plus de 250 tests en clientèle depuis le lancement de la 1ère génération en 1995. "Parmi eux, 70 tests contre Bridgestone nous ont placés gagnant (en termes de consommation)", souligne M. Dejean.
    Le manufacturier a récemment lancé en exclusivité et en avant-première sur le nouveau Magnum de Renault Trucks, la troisième génération de ses pneus poids lourd à basse résistance au roulement, les pneus Energy Saver Green. Avec cette nouvelle génération, Michelin annonce une réduction de la consommation allant jusqu’à un demi litre de carburant par rapport à la gamme Energy A2.
    Emilie Binois
    www.autoactu.com
     
  4. alric

    alric Modérateur

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Passat
    Date:
    06/1999
    Kilométrage:
    275000
    Code Moteur:
    AFN
    Puissance:
    110
    Re : Bridgestone et Michelin se lancent des ...clous !!!!

    Equipementiers - 18/06/2008
    Comparatif Michelin-Bridgestone: une nouvelle réaction de Bridgestone

    Les conclusions du test de consommation entre les pneus poids lourd de Bridgestone et les pneus poids lourd Energy 2 de Michelin publiées la semaine dernière sur notre site avaient été contestées par Michelin. Bridgestone demande un nouveau droit de réponse aux déclarations de son concurrent.

    Les résultats du comparatif (article du 9 juin) effectué chez un transporteur entre les pneus Enregy 2 de Michelin et des pneus classiques de Bridgestone ne montrent aucune différence de consommation entre les deux gammes de pneus. Ces résultats annoncés par Bridgestone sont contestés par Michelin qui affirme ne pas avoir coopéré à ce test parce que le protocole n’était selon lui "pas valide pour obtenir des résultats objectifs" (article du 12 juin).
    Bridgestone souhaite à son tour répondre aux contestations de Michelin. Le manufacturier japonais maintient que ce test s’est bien effectué avec l’accord de Michelin et qu’il y a participé activement.
    "Ce test a été initié par Michelin auprès d'un transporteur. Ses modalités ont été arrêtées en commun par Michelin, Bridgestone et le client. Le client a choisi les véhicules. Michelin et Bridgestone ont fourni les pneus. Les techniciens Michelin et Bridgestone ont assisté ensemble au montage des pneus en présence du transporteur, aux permutations, et effectué des relevés en commun pendant les 4 mois.
    A la fin du test, les résultats ont été communiqués au transporteur. Michelin a alors retiré ses pneus.
    La sous-consommation des pneus neufs s'explique par le champ d'application des véhicules, moins sévère que ceux équipés de pneus à 50%. Mais les pneus neufs Michelin et Bridgestone d'une part, et les pneus à 50% Michelin et Bridgestone d'autre part, ont été comparés sur les mêmes champs d'application, et les effets chauffeurs et véhicules éliminés par la permutation, obtenant ainsi un test objectif."

    Les deux manufacturiers campant sur leurs positions, nous avons interrogé le transporteur chez qui a été effectué ce comparatif. M. Epinette, directeur général des transports Hautier, confirme que ce test " a bien été sollicité, provoqué et accompagné par Michelin".
    "Michelin a émis un doute sur l’origine des pneus de Bridgestone mais a finalement accepté de participer au test. Le montage des pneus a été effectué par un monteur indépendant en présence des techniciens de chacun des manufacturiers qui ont ensuite effectué des relevés de consommation réguliers," ajoute M. Epinette.
    Le transporteur souligne néanmoins que le type de transport effectué par sa société est très particulier : "nous transportons du carburant, à des vitesses réduites et nous effectuons 50% de nos parcours à vide". "Ces conditions ne permettent peut-être pas d’optimiser les gains de consommation promis par Michelin grâce à ses pneus à faible résistance au roulement".
    Emilie Binois
    www.autoactu.com
     

Partager cette page

Chargement...