1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.
  2. Suite à la migration du forum, si vous étiez membre alors il vous faudra faire une demande de nouveau mot de passe en cliquant ce LIEN.
    Rejeter la notice

Décroissance du diesel en Europe

Discussion dans 'Coups de gueule' créé par dsts, 3 Septembre 2016.

  1. [​IMG]
    Etude de projection du diesel d'ici 2030 en Europe par le cabinet d'analyses économiques AlixPartners

    Bonjour,

    la Belgique (jusqu'à 80 %) et la France (jusqu'à 78 %) étaient les deux pays les plus mazoutés d'Europe depuis quelques décennies.
    Ce fait a une cause artificielle: la taxation préférentielle avantageuse du diesel/mazout pour les particuliers (comme pour les professionnels) décidée lorsque Jacques CALVET patron de Peugeot/Citroën est parvenu à berner le président français de l'époque (François Mitterrand, 1983).

    Déjà en 1983, alors qu'il n'y avait principalement que des véhicules utilitaires à moteur diesel, les experts médicaux de l'Hôpital Bichat (centre hospitalier universitaire de l'Assistance publique - hôpitaux de Paris) ont publié un rapport sur les effets des rejets de ce type de moteur sur l'homme et exprimé la crainte des effets génotoxiques et cancérogènes chez celui-ci.
    A cette époque, il y avait les rejets bien visibles de grosses particules noires qui provoquaient des troubles respiratoires (bronchiolites, bronchites et crises d'asthme) mais ces experts déclaraient que leur plus grande peur était les effets cancérogènes et génotoxiques. Les décès le long des axes routiers fréquentés augmentèrent, mais le monde politique n'osait réagir, lié qu'il était avec les industriels de l'automobile.
    (La Belgique accueillait à Vilvorde depuis 1935 la première usine de montage Renault hors territoire français), les politiciens belges avaient suivi les décisions favorables au diesel prises par leur voisin français afin de conserver un excellent rapport de voisinage favorable à l'industrie belge (rien que Renault Vilvorde, c'était largement plus de 3.000 emplois directs).

    [​IMG]

    Le conducteur belge ou français ne s’occupait jusqu'il y a peu que de son portefeuille (il ne pensait pas à sa santé et encore moins à la santé de tous); il ne voyait généralement que le plus visible: le prix à la pompe (il ignore souvent le prix plus élevé de l'entretien d'une voiture à moteur diesel - il n'y a pas que le moteur, il y a d'autres organes qui souffrent plus dans une voiture à moteur diesel - ,le fait que les moteurs diesel "modernes" n'ont plus une longévité supérieure aux moteurs essence, qu'ils sont plus sujets à pannes et que leurs pannes sont plus coûteuses).

    Les autorités ont été forcées de réagir (les dépenses de santé à charge de l’État explosent, les riverains des grands axes routiers se font entendre), ainsi apparurent les normes EURO.
    Nous en sommes à EURO5 et EURO6. Ces normes auraient pour but de préserver notre santé en réduisant les rejets des moteurs dans l'atmosphère que nous respirons.
    Les constructeurs automobiles sont donc obligés de mettre sur le marché des véhicules répondant à celles-ci. Ce qu'ils ont fait (en utilisant tous les artifices possibles qui pouvaient les aider, c'est à dire réussir les tests imposés par ces normes EURO, ce qui n'est pas une garantie que ces mêmes véhicules réduisent leurs rejets sur la voie publique).

    Tout serait donc mieux avec ces nouveaux véhicules diesel dont plus rien de visible ne sort?
    L'astuce, c'est entre autres le FAP (filtre à particules).
    Le moteur diesel crache de vilaines et dangereuses particules dans l'atmosphère, arrêtons-les avec un FAP qui va retenir disons 99,9 % de celles-ci.

    [​IMG]

    Mais si ce FAP retient les particules, il va se boucher...Le jeter et en placer un nouveau serait pratiquement impayable, alors?

    [​IMG]

    La solution: la régénération.

    La régénération brûle les particules qui étaient retenues dans le FAP.
    Il faut se rappeler la formule du carburant diesel parfait: C21H44.
    Il faut également se rappeler que seul la combustion de molécules uniquement à base de C et/ou de H donne du CO2 et/ou de l'H2O.
    Le carburant diesel parfait n'existe pas car son raffinage et surtout sa purification seraient impayables. Le carburant diesel délivré par les pompes de stations service comporte donc une multitude de composants non-désirés variant suivant l'origine du brut. A cela s'ajoute tous les additifs mis dans les "super" carburants diesel afin d'améliorer le fonctionnement du moteur diesel et d'éviter qu'il mousse (additifs qui ne sont pas vraiment tous à base d'uniquement C et H).
    Donc lors de la régénération du FAP, le pot d'échappement crache dans l'atmosphère de l'H2O et du CO2 des suies provenant du carburant diesel C21H44, mais aussi le résultat de la combustion des autres composants.

    Les normes EURO actuelles (à ma connaissance) ne tiennent pas compte des régénérations, or ces régénérations sont indispensables pour éviter la panne, la destruction du moteur qu'il équipe.

    Particules invisibles = particules non dangereuses?

    Les nanoparticules invisibles (à cause de leurs dimensions, qui ne sont pas retenues par les filtres papier utilisés pour certaines démonstrations et mesures), pénètrent profondément dans notre organisme, même dans nos cellules vivantes où elles n'ont pas d'effet direct mais des effets à long terme.
    Il faut également penser que lorsqu'on craque une particule de 100 µm en nanoparticules de 10 nm (invisibles), on a formé 10.000.000.000 de nanoparticules; 10 milliards!

    [​IMG]

    Je vous recommande une des très rares bonnes émissions françaises sur le diesel:
    Cash investigation France 2 25/09/2013 : Diesel, la dangereuse exception française.
    Deux magazines français qui osent dire quelques vérités sur le monde automobile: "Automobile magazine" et "http://www.largus.fr/actualite-automobile/".

    Les micro et les nanoparticules, vous vous en foutez?
    Pour vivre normalement (sans faire aucun effort particulier), un homme doit chaque jour absorber l'oxygène contenu dans 20 m³ d'air. Chaque jour, son système respiratoire doit donc être traversé par 20.000 litres d'air - soit 20.000.000 de centimètres cubes (cc) d'air - .
    Si cet air (?pur?) comporte 2.500 particules par cc, (20.000.000 x 2.500 = 50.000.000.000) l'homme aura donc son système respiratoire traversé chaque jour par 50 milliards de particules. Il est donc primordial que ces particules ne soient pas des particules néfastes (et qu'il n'y ait pas de nanoparticules qui grâce à leurs faibles dimensions traversent toutes les barrières de l'organisme humain et pénètrent dans ses cellules).

    A quels spécialistes peut-on se fier?
    Les politiciens et leurs spécialistes qui défilent sur nos écrans? (Exemple français, cliquez: http://hpics.li/aa92bf7);
    aux spécialistes des constructeurs? (Exemples: http://hpics.li/ade8a93 ou sur le site d'un constructeur http://hpics.li/ed88832)...
    La réponse: je n'en sais rien!

    [​IMG]

    Sur ce, je vais respirer un bon bol d'air gaumais.
    Bonne journée et bonne route!
     
  2. Publicité Annonceurs

  3. Bonjour,

    du côté du constructeur français RENAULT, question diesel cela va être le grand chamboulement, voir ce 08/09/2016 :
    Renault prévoit l'abandon de la plupart de ses voitures diesel en Europe. Le diesel va se faire sortir du marché
    cliquez >>>ICI<<<


    Bonne journée et bonne route!
     
  4. zazou26

    zazou26 Nouveau

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    golf 4 TDI 90 CV
    Date:
    03/2000
    Kilométrage:
    238000
    Code Moteur:
    AGR
    Puissance:
    90
    Bonjour. Pour ma part je trouve ça lamentable. Je roule très peu environ 12 000 kms par an mais depuis que j’ai testé les diésels (avant c’était une 406 hdi ) , et maintenant tdi je ne reviendrais plus sur un moteur essence pour au moins 2 raisons. 1ére : la consommation inférieure . 2éme à puissance égale un couple supérieur d’où plus de souplesse généralement . Et puis aussi la longévité et la solidité du moteur .
     
    m978 apprécie ceci.
  5. m978

    m978 Membre Donateur

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Passat Variant
    Date:
    01/2013
    Kilométrage:
    40000
    Code Moteur:
    CAY
    Puissance:
    105
    Bonjour zazou26
    J'ai moi aussi depuis longtemps des diesel pour mes véhicules modernes vu le kilométrage pour me rendre au travail mais franchement si je pouvais,sans hésiter je roulerais à l'essence,mais je ne peux pas en raison du prix à la pompe et consommation,bien qu'il faille bien plus de 12000kms pour amortir,il y a longtemps que je ne crois plus à la fiabilité des moteurs diesel (trop de systèmes de dépollutions impactant négativement la fiabilité légendaire des diesel,voir mon brave T3 de 1989 et 350000kms au compteur sans aucun problème et sans fumée)maintenant pour la souplesse ,c'est vrai que c'est tout différent d'un essence et je comprend que l'on peux apprécier.
     
  6. remyj

    remyj Modérateur Membre du personnel

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Golf 6
    Date:
    06/2012
    Kilométrage:
    80000
    Code Moteur:
    CAYC
    Puissance:
    105
    les moteurs essence sont bien plus fiable que les diesel moderne.
    pour infos la consommation d'un TSi avec ACT consomme 4L/100 il y a aucun diesel capable de tenir cette performance
     
    m978 apprécie ceci.
  7. ankou29666

    ankou29666 Nouveau

    Marque:
    Volkswagen
    Modèle:
    Sharan 7N
    Date:
    03/2011
    Kilométrage:
    125000
    Code Moteur:
    CFGB
    Puissance:
    170
    Je sais bien que c'est pas trop à toi qu'il faut le demander, mais si tu as ne serait-ce que des pistes ou des débuts d'explication, ça peut m'intéresser : c'est quoi ce prétendu intérêt des constructeurs à favoriser le diesel par rapport à l'essence ?

    D'autant plus qu'il me semblait que la sous-taxation du diesel remontait plus à De Gaulle, OFFICIELLEMENT (officieusement ça pourrait être un peu différent) pour écouler les excédents de gazole issus du raffinage.

    Parce que la recrudescence du diesel pour les moteurs industriels (poids lourds, agricole, chantier), du milieu des années 20 au milieu des années 30, ce quand même 40 à 50 ans avant le premier choc pétrolier, je peux comprendre, on a besoin de moteur très coupleux à bas régimes, que l'essence ne peut fournir. Mais je vois vraiment pas qu'est ce que les constructeurs automobiles peuvent avoir comme présumé intérêt à vendre du diesel par rapport à de l'essence.
    A part la sempiternelle débilité administrative, personnellement je vois pas trop.
     

Partager cette page

Chargement...