Bienvenu dans notre communauté !

Soit le bienvenu sur notre forum d'entre-aide mécanique spécialisé dans les véhicules du groupe VW. N'hésite pas à t'inscrire pour bénéficier d'un accès libre et sans limites à la base de connaissance que représente ce forum, ainsi qu'au savoir et conseils de ses membres. Nous voulons notre communauté simple et sans fioritures. À bientôt.

S'incrire maintenant

Publicité

Les membres ne voient pas cette publicité.

dsts

Membres
Inscrit
1/12/19
messages
480
Marque
Porsche
Modèle
Boxster
Date
31/1/17
Cylindrée
2.5
Km
87200
Type
Essence
Code moteur
9620
VIN
WP0CA298ZXS604858
VCDS
Non
Vous devez être enregistré pour pouvoir accèder à cette image

Bonjour,

comme en début de chaque année, c'est la période des statistiques et le moindre que l'on peut constater c'est que celles-ci confirment que la France est malade (et je ne parle pas ici de la covid-19)...
(
Merci, Connexion ou S'inscrire pour voir les liens ! Cet élément n'est pas non plus visible tant que tu n'auras pas publié un message de présentation.
)
La France présente malheureusement le plus grand déficit commercial des pays de UE.
La France se prétend « moteur européen » avec l'Allemagne, on remarque qu'il n'en est absolument rien, ces deux pays sont aux antipodes en matière de balance commerciale.
Les chiffres de 2020 sont pratiquement identiques à ceux de 2019, ce qui confirme une tendance antérieure à la crise due à la covid-19 (l'Italie, dont le cœur industriel a été l’épicentre de la pandémie du COVID en Europe s'en sort beaucoup mieux que la France).
Le tableau ci-avant montre clairement une Europe divisée en deux.
La France est dans une situation générale de déficit du fait de son incapacité à exporter suffisamment au sein de l’UE et à compenser par le commerce extra-européen. De même, à l’exception de l’Italie et de la Slovénie, les pays méditerranéens apparaissent peu compétitifs.


Autriche et Luxembourg exceptés qui affichent de légers déficits commerciaux, l’ensemble des pays de « la zone d’influence de l’Allemagne » est excédentaire.
La France s'est désindustrialisée (seulement 12% du PIB) contrairement par exemples à l'Allemagne (23 % du PIB) et l'Italie (21 % du PIB).

Tout cela se retrouve dans les caisses (vides) de l’État français ainsi que dans le (mince) portefeuille du Français et aussi dans la moyenne d'âge du parc automobile en France (12 ans), dans les modèles de voitures (peu de voitures très spacieuses et puissantes).

Bonne journée et bonne route!
 

Pièces jointes

    Les pièces jointes ne sont pas visibles tant que tu n'auras pas publié un message de présentation.
Dernière édition:

Publicité

Diabolo

Amateur
Membre VIP
Inscrit
9/12/19
messages
395
Marque
VW
Modèle
Passat
Date
10/12/03
Cylindrée
1.9
Km
367000
Type
Diesel
Code moteur
AWX
VIN
WVWZZZ3BZ3E366062
VCDS
Non
La triste situation, liée à un état qui n'est pas protectionniste et une mentalité politique qui estime les grosses entreprises sont Satan et doivent être taxées à mort...
 

dsts

Membres
Inscrit
1/12/19
messages
480
Marque
Porsche
Modèle
Boxster
Date
31/1/17
Cylindrée
2.5
Km
87200
Type
Essence
Code moteur
9620
VIN
WP0CA298ZXS604858
VCDS
Non
Bonjour,

voici la liste des dix pays les plus innovants (indice mondial de l'innovation d'après l'ONU):

Merci, Connexion ou S'inscrire pour voir les liens ! Cet élément n'est pas non plus visible tant que tu n'auras pas publié un message de présentation.

Pour ceux qui ne sauraient pas: Netherlands = Pays-Bas (dont une de ses douze provinces est la province de Hollande bien connue par les Français comme "l'autre pays du fromage").

France:
Merci, Connexion ou S'inscrire pour voir les liens ! Cet élément n'est pas non plus visible tant que tu n'auras pas publié un message de présentation.


Bonne journée et bonne route!
 

dsts

Membres
Inscrit
1/12/19
messages
480
Marque
Porsche
Modèle
Boxster
Date
31/1/17
Cylindrée
2.5
Km
87200
Type
Essence
Code moteur
9620
VIN
WP0CA298ZXS604858
VCDS
Non
Bonjour,

(extrait du texte de Adélaïde Hecquet-Motte) 03/03/2021

Une dette Covid colossale et hybride​


La dette Covid ne comprend pas les dépenses habituelles de l’Etat, mais uniquement celles qui sont liées à l’épidémie. Actuellement, elle se compose du plan de relance (100 milliards d’euros, dont 40 milliards de l’Union européenne), des coûts du chômage partiel (34 milliards d’euros), du fonds de solidarité pour les entreprises (8 milliards), de l’aide à la culture (2 milliards), des primes aux ménages précaires (2 milliards), des exonération de charges sociales (3 milliards), des dépenses exceptionnelles de santé (12 milliards pour l’achat de matériel et la rémunération des soignants), des avances remboursables aux PME (500 millions), des ajustements fiscaux (400 millions), des aides exceptionnelles aux indépendants (900 millions), et enfin d’autres crédits, comme les plans automobile et aéronautique (6 milliards).
Certains de ces postes de dépenses n’ont pas encore été totalement utilisés. Si seuls 8 milliards d’euros ont été dépensés pour les entreprises dans le cadre du fonds de solidarité, l’Etat a en réalité prévu 20 milliards d’euros. Il en va de même pour l’exonération des charges sociales, avec trois milliards dépensés sur les huit prévus.


Le plan de soutien de l’Union européenne représente une somme, pour tous les Etats, de 750 milliards d’euros, divisée en 360 milliards d’euros de prêts et 390 milliards de subventions. Les prêts seront à rembourser par les Etats qui en auront bénéficié à partir de 2028, sur trente ans. Les subventions, elles, seront récupérées par l’UE sur la même période par la création de nouvelles ressources propres, entendez taxes. Une taxe sur le plastique en 2021, et peut-être, en 2023, une taxe carbone aux frontières et une taxe sur le numérique. Si ces taxes ne sont pas acceptées, la Commission européenne demandera une augmentation des contributions nationales, qui fournissent aujourd’hui les trois quarts du budget de l’UE.

La dette Covid devra être remboursée, par les Français​


La dette Covid est gérée par l’agence France Trésor, qui fait appel à des prêteurs ou créanciers, les « marchés financiers ». Ce peut être des banques, des fonds d’investissement, des compagnies d’assurances, des particuliers (voir graphique). L’agence France Trésor émet des bons du Trésor (BTF) et des obligations assimilables du Trésor (OAT), c’est-à-dire des reconnaissances de dette qui engagent l’Etat à rembourser les sommes empruntées. La BCE a racheté leurs obligations aux marchés financiers-investisseurs, et a refusé l’annulation de la dette. Cette solution a en effet été proposée par plusieurs économistes à Christine Lagarde, présidente de la BCE. Ils considéraient souhaitable que la dette soit annulée et que les Etats s’engagent à investir les sommes anciennement dues « dans la reconstruction écologique et sociale ».

Vous devez être enregistré pour pouvoir accèder à cette image

La France, -donc les contribuables français-, a donc plus de 200 milliards d’euros à rembourser, sans échappatoire possible. Cela équivaut à 6 500€ de dette par actif (l’Insee en compte environ 30 millions), sur trente ans. Charge donc à chacun de trouver, de 2030 à 2060, 220 euros chaque année pour rembourser la dette Covid. Ce remboursement pourrait être perçu au titre de la Contribution au remboursement de la dette sociale, qui correspond actuellement à un prélèvement de 0,5 % des salaires. Créée en 1996, pour 13 ans, cette contribution a ensuite été prolongée, et doit en principe être supprimée en 2033. Ce qui ne sera pas possible si la dette Covid doit être remboursée à partir de 2030.


L’autre solution est dans la reprise de la croissance. Les 110 milliards d’euros épargnés par les Français en 2020, en sus de leur épargne habituelle, qui pourraient être portés à 200 milliards fin 2021, pourraient, en revenant sur le marché de la consommation, générer de l’activité, donc de l’emploi, des taxes, et des impôts. Cependant, alors que les restrictions durent depuis près d’un an, et que la situation à l’international ne se débloque pas, cet espoir tient plus du vœu pieux. Il est peu probable que les Français réinjectent immédiatement leurs milliards en vacances, restaurants, bars et autres, au point de relancer la croissance. Il serait plus crédible de les imaginer conservant précieusement, du moins en large partie, leur épargne péniblement acquise, en prévision d’un retour de la pandémie, d’un plan de licenciement ou d’une hausse des impôts. Sans oublier que la crise est loin d’être terminée, comme nous le montre la désertion des rues à partir de 18h ou les restaurants désespérément vides. La dette Covid va donc continuer à s’alourdir. Et elle est loin, très loin, d’être la seule à devoir être remboursée. S’y ajoutent le plan de reconquête à 250 milliards d’euros, la dette « habituelle » de 2 700 milliards d’euros, et les 140 milliards d’euros de prêts garantis par l’Etat, que les Français vont devoir rembourser à partir de cette année ou de 2022.

Bonne journée et bonne route!
 

Pièces jointes

    Les pièces jointes ne sont pas visibles tant que tu n'auras pas publié un message de présentation.

Diabolo

Amateur
Membre VIP
Inscrit
9/12/19
messages
395
Marque
VW
Modèle
Passat
Date
10/12/03
Cylindrée
1.9
Km
367000
Type
Diesel
Code moteur
AWX
VIN
WVWZZZ3BZ3E366062
VCDS
Non

Publicité

Les membres ne voient pas cette publicité.
Prêts garantis par l'état que les français devront payer, si les entreprises font défaut ou déposent le bilan au moment de rembourser...

Publicité

Les membres ne voient pas cette publicité.
 

Membres parcourant actuellement cette discussion

Publicité

Publicité

Les membres ne voient pas cette publicité.
Haut Bas